Benutzerspezifische Werkzeuge
Amnesty Urgent Actions
Startseite Urgent Actions 2023 04 Activist jailed for 25 years for anti-war views
UA 040/23
Russie →
Abgeschlossen am 12. Juni 2023

Condamné à 25 ans d’emprisonnement en raison de son opposition à la guerre

AI-Index: EUR 46/6681/2023

Vladimir Kara-Mourza est un militant politique et journaliste de renom. Il avait été arrêté en avril 2022 et a été poursuivi en justice en raison de ses critiques à l’égard de l’agression de la Russie contre l’Ukraine et de son militantisme en faveur des droits humains. Il est accusé de «haute trahison», «diffusion de fausses informations sur les forces armées» et «coopération avec une organisation indésirable». Le 17 avril 2023, il a été déclaré coupable et condamné à 25 ans de réclusion. Vladimir Kara-Mourza souffre de graves problèmes de santé, notamment d’une polyneuropathie des extrémités inférieures. Amnesty International le considère comme un prisonnier d’opinion. Il doit être libéré immédiatement et sans condition et sa déclaration de culpabilité doit être annulée.

COMPLÉMENT D’INFORMATION

Vladimir Kara-Mourza est un militant politique et journaliste de renom. Il était un proche allié du dirigeant de l’opposition Boris Nemtsov et a coopéré avec l’ancien prisonnier d’opinion Mikhaïl Khodorkovski et d’autres groupes d’opposition politique, ONG de défense des droits humains et médias indépendants. Vladimir Kara-Mourza est connu pour son travail de campagne en faveur de la «Liste Magnitsky» et d’autres sanctions ciblées contre des personnes soupçonnées d’atteintes aux droits humains en Russie.

Il a survécu à deux tentatives d’empoisonnement, en 2015 et 2017. D’après le groupe d’investigation Bellingcat, avant ces empoisonnements, il avait été suivi par la même unité du Service fédéral de sécurité (FSB) qui a par la suite empoisonné Alexeï Navalny. Aucune enquête n’a été menée par les autorités russes sur ces deux empoisonnements.

Il a été déclaré coupable de «haute trahison» (article 275 du Code pénal), «dissémination délibérée de fausses informations sur les forces armées russes» (article 207.3(2) du Code pénal) et «conduite des activités d’une organisation indésirable» (article 284.1(1) du Code pénal). Ces accusations sont liées à des discours dans lesquels il a critiqué l’invasion de l’Ukraine par la Russie et à sa participation au groupe d’opposition politique Russie ouverte.

8 Briefe verschickt  
My Urgent Actions
Fürs Mitzählen lassen Ihres Briefes und Update-Funktion zu nutzen müssen Sie sich
einloggen oder
anmelden
Downloads
UA 040/23 english (amended)
Microsoft Word Document, 40.5 kB
UA 040/23 deutsch
Microsoft Word Document, 41.4 kB
UA 040/23 français
Microsoft Word Document, 40.9 kB
Mehr zum Thema

Menschenrechtsverteidiger

Grundlegende Infos über die Menschenrechte und die verschiedenen internationalen Abkommen. Mehr