Benutzerspezifische Werkzeuge
Amnesty Urgent Actions
Startseite Urgent Actions 2020 09 Release human rights defender Marfa Rabkova Marfa Rabkova charged with a false crime
FI 148/20-1
Bélarus
Abgeschlossen am 1. Dezember 2020
Mitteilung schliessen

10.11.2020: Update

Human rights defender Marfa Rabkova, who remains in detention in Belarus for her peaceful human rights work and faces criminal charges that carry a prison sentence of up to three years.

Marfa Rabkova’s case was recently raised by a number of UN Special Procedures in a statement published on 2 November condemning the targeting of women human rights defenders: see here

Mary Lawlor, the UN special rapporteur on the situation of human rights defenders, noted in the statement that the «charge against Maria Rabkova is tantamount to the criminalisation of human rights work.»

As the Belarusian authorities are intensifying their crackdown on peaceful protestors, we need to let them know that the world is not going away and to keep up the pressure on the authorities as well as our solidarity with those detained.

Please continue to send appeals and messages of solidarity for Marfa Rabkova (see below).

Thank you very much for your continued support!

09.10.2020: Solidarity action to support prisoner of conscience Marfa Rabkova

You can send solidarity messages to:
Rabkova Maryia Aliaksandrauna
SIZO №1, vulica Valadarskaha 2,
Minsk, 220030
Republic of Belarus
Great if we can show Marfa she’s not alone.

Suggested messages include:

You are not alone! (Belarusian: Мы з вамi! Russian: Мы с вами!)

I support your freedom!
(Belarusian: Я далучаюся да патрабаванняў аб вашым неадкладным вызваленні! Russian: Я присоединяюсь к требованиям о вашем немедленном освобождении!)

Free all prisoners of conscience in Belarus!
(Belarusian: Я заклiкаю жа вызвалення ўсіх вязняў сумлення ў Беларусі! Russian: Я призиваю к освобождению всех узников совести в Беларуси!)

Thank you very much for your solidarity!

07.10.2020: Correction of the name of the General Prosecutor

Please note the name of the Prosecutor General is Andrei Shved.

Thank you.

Marfa Rabkova inculpée d’une infraction fictive

AI-Index: EUR 49/3178/2020

À la suite de son arrestation le 17 septembre, la défenseure des droits humains Marfa Rabkova a été inculpée le 25 septembre au titre de l’article 293(3) du Code pénal bélarussien et encourt trois ans d’emprisonnement. Cette femme est une prisonnière d’opinion, poursuivie en justice uniquement en raison de ses activités pacifiques de défense des droits humains, et elle doit être libérée immédiatement et sans condition.

COMPLÉMENT D’INFORMATION

Marfa Rabkova est membre du Centre de défense des droits humains Viasna, où elle coordonne le service des volontaires de l’organisation. Selon Viasna, tout au long de la campagne présidentielle, pendant et après l’élection du 9 août, ses membres ont été en butte au harcèlement des autorités: détentions arbitraires, arrestations administratives et tentatives de poursuites pénales en lien avec leurs activités relatives aux droits humains, notamment.

Marfa Rabkova et son époux, Vadzim Jaromski, ont été arrêtés dans la soirée du 17 septembre par des agents de la Direction principale du ministère de l’Intérieur chargée de combattre le crime organisé et la corruption (GUBAZIK). Leur appartement a été perquisitionné et de l’argent, des effets personnels et du matériel informatique ont été saisis. Vadzim Jaromski a par la suite été relâché, mais Marfa Rabkova a été retenue pendant 10 jours en tant que suspecte au titre de l’article 293(3) du Code pénal.

La détention de cette défenseure des droits humains intervient dans le contexte de la forte dégradation de la situation des droits humains au Bélarus. Au cours de la période électorale et après le scrutin présidentiel du 9 août, des manifestations pacifiques massives ont eu lieu contre les résultats officiels largement contestés, ainsi que contre la violence policière et les violations des droits humains généralisées. Les autorités se sont engagées dans une répression croissante contre l’opposition et toutes les voix dissidentes. Des milliers de personnes ont été arrêtées de manière arbitraire par la police, l’écrasante majorité étant des manifestant·e·s pacifiques ou des personnes qui se trouvaient sur place, et beaucoup ont été appréhendées dans le cadre d’arrestations aux allures d’enlèvements par des hommes masqués en civil.

Selon de très nombreux témoignages directs, des photos et des vidéos largement disponibles, ainsi que des documents médicaux, la plupart voire toutes les personnes détenues ont été soumises à des actes de torture et d’autres mauvais traitements. Le centre de détention d’Akrestsina, à Minsk (la capitale), où Marfa Rabkova a elle aussi été détenue au départ, est devenu synonyme de passages à tabac, de violences sexuelles et d’autres traitements ou sanctions inhumains ou dégradants. Des dizaines de militant·e·s bien connus de la sphère politique ou de la société civile et de personnes les soutenant ont été arrêtés pour des accusations forgées de toutes pièces et par la suite placés en détention en tant que suspects d’infractions pénales – comme Marfa Rabkova. Les autorités bélarussiennes doivent les libérer immédiatement et faire cesser toutes les violations des droits humains, notamment la dispersion des rassemblements pacifiques, les arrestations massives et les mauvais traitements et la torture infligés de manière généralisée en détention.

15 Briefe verschickt  
My Urgent Actions
Fürs Mitzählen lassen Ihres Briefes und Update-Funktion zu nutzen müssen Sie sich
einloggen oder
anmelden
Downloads
UA 148/20-1 english (corrected)
Microsoft Word Document, 31.4 kB
UA 148/20-1 deutsch
Microsoft Word Document, 31.7 kB
UA 148/20-1 français
Microsoft Word Document, 31.3 kB
Aktionsabfolge
Mehr zum Thema

Folter

Warum ist Folter immer falsch und nutzlos? Wie engagiert sich Amnesty für die Wahrung des absoluten Folterverbots? Mehr

Menschenrechtsverteidiger

Grundlegende Infos über die Menschenrechte und die verschiedenen internationalen Abkommen. Mehr