Benutzerspezifische Werkzeuge
Amnesty Urgent Actions
Startseite Urgent Actions 2020 09 Women’s access to safe abortion at risk
UA 128/20
Slovaquie
Aktiv seit 10. September 2020 | Noch 31 Tage Laufzeit
Mitteilung schliessen

17.09.2020 Update

Thanks a lot for the engagement on this action. While not fully confirmed, the debate and voting of the vote could happen towards the end of the month, but this could change. National organisations are working non-stop to influence key politicians. The protest in front of the parliament organised by the organisations, while small because of Covid-19 restrictions, had a lot of national media attention.

We encourage you to keep sending appeals to the targets.

Thank you so much for your support!

If you have received an answer from MP Anna Zemanova, you can respond to her

Many of you have received an answer from MP Anna Zemanova (see an example of the replies received below marked in yellow). She is a member of SaS (Freedom and Solidarity). The party is part of the coalition government but didn’t support the proposed bill in the first reading. (She was not present in the plenary when it was first voted in August). Activists can respond to her with the following recommendations:

- welcome the response and the fact that she is not supporting the bill

-
urge her to use her influence to ensure that the rest of SaS MPs vote against the bill as if passed it will endanger the health and the life of women and girls in Slovakia;

-
urge her to talk to her coalition government partners, namely in OĽANO, Za Ľudí and Sme Rodina to withdraw and/or not support the bill


Letter received by many activists from MP Anna Zemanova:

Dear X,

on behalf of Member of Parliament, Ms. Anna Zemanova, please let me follow up her standpoint regarding Abortion Act. First of all, Ms. Zemanova completely understands your concerns regarding the Abortion Act in Slovakia. She will not support Abortion act out of personal convinction, however as a woman and mother understands reasons why women decide to undergo it. Based on legislation in force, Ms. Zemanova is glad that the number of abortions decrease. 

She believes there is no reason to change current Act, when it works efficiently. As a matter of fact, to believe in liberal society where no abortion exist, is basically utopia. As an environmentalist, she is devoted in cases such as pollution of drinking water in the region of Rye Island, which she concerns as a searing issue of our modern society.

Best regards,

Mgr. Diana Rendesová
Assistant of MP


16.09.2020: Press release

The press release in English and French concerning today’s protests in Slovakia has just been shared.

L'accès à un avortement sûr est menacé

AI-Index: EUR 72/3039/2020

Le Parlement slovaque débat actuellement d’un projet de loi qui, s’il est adopté, opposera de nouveaux obstacles aux femmes et aux jeunes filles souhaitant avorter, ainsi qu'à toute personne souhaitant interrompre sa grossesse, mettant en péril leur santé et leur bien-être, et bafouant leurs droits humains. S'il devait être adopté, ce projet de loi aurait de dangereux effets dissuasifs sur la pratique de l’avortement légal en Slovaquie et renforcerait la stigmatisation néfaste associée à l’avortement. Le Parlement slovaque doit le rejeter de toute urgence.

COMPLÉMENT D’INFORMATION

La Proposition de Loi portant modification et complément de la loi n° 576/2004 sur les soins de santé et les services y afférents, modifiant et complétant certaines lois, dans sa version modifiée, et portant modification et complément de certaines lois (publication n° 154, 19.06.2020), a été initialement déposée devant le Parlement slovaque (Conseil national) en juillet 2020 par les membres d'OLaNO (Mouvement des gens ordinaires et des personnalités indépendantes), principal parti de la coalition gouvernementale.

Elle a été adoptée en première lecture en août et transmise à trois commissions différentes pour être débattue en septembre. Au 9 septembre, la Commission des Affaires constitutionnelles et juridiques a soutenu la proposition de loi et recommandé son adoption par le Parlement. Les deux autres commissions (Affaires sociales et Santé) devraient rendre leur opinion dans les prochains jours. Le texte devrait faire l'objet d'un vote en deuxième lecture au cours de la session plénière qui débute le 16 septembre. S'il est adopté, il sera approuvé en troisième et dernière lecture.

En Slovaquie, l'avortement est autorisé au cours des 12 premières semaines de la grossesse. Toutefois, ces dernières années, le pays a adopté des lois et des politiques visant à rendre plus difficile l'accès à des services d'avortement en temps voulu, sûrs et légaux. Le 18 octobre 2019, le Comité des droits économiques, sociaux et culturels de l’ONU notait que les femmes, en République de Slovaquie, se heurtaient déjà à de multiples obstacles pour accéder aux services de santé en matière de sexualité et de procréation, notamment pour bénéficier d’avortements médicalisés et de moyens de contraception. Ce nouveau texte de loi ajoutera des obstacles à l'accès aux soins et aura encore plus d'impact sur les femmes et les jeunes filles vivant dans des zones rurales, pauvres ou victimes de violences domestiques ou sexuelles.

Ce n'est pas la première fois que le Parlement slovaque débat de lois rétrogrades pour empêcher les femmes d'avoir accès en toute sécurité à des soins d’avortement. Une proposition de loi présentée en novembre 2019 prévoyait de contraindre les femmes souhaitant avorter à passer une échographie pour voir une image de l’embryon ou du fœtus. Cette mesure ne reposait sur aucune raison médicale et aurait porté atteinte à leur vie privée, à leur intégrité personnelle et à leur autonomie dans la prise de décisions en matière de soins de santé. Cette proposition ayant suscité un tollé au niveau national et international, elle n'a pas obtenu les votes requis et a été rejetée.

En vertu du droit international relatif aux droits humains et des normes en la matière, chacune doit pouvoir prendre ses propres décisions concernant son corps, et avoir accès à des services de santé en matière de sexualité et de procréation, notamment à des services d’avortement sûrs.

Passez à l'action

  • Envoyez un appel en utilisant vos propres mots ou en vous inspirant du modèle de lettre ci-dessous.
  • Merci d'agir dans les plus brefs délais, avant le 22 octobre 2020.
  • Veuillez écrire des lettres/messages courtois en anglais ou dans votre propre langue.
  • Info COVID-19 - Distribution du courrier dans le monde:
    L’envoi de lettres PRIORITY est possible dans presque tous les pays. Veuillez vérifier sur le site Internet de la Poste Suisse, dans les Restrictions de circulation, si des lettres sont actuellement envoyées au pays de destination.
    Faute de quoi nous vous demandons d'envoyer votre lettre par e-mail, fax ou les médias sociaux (si disponibles) et/ou de l'envoyez via l'ambassade avec la demande de transmission à la personne désignée.

Modèle de lettre

Mesdames et messieurs les député·e·s,

Je suis vivement préoccupé·e par les multiples tentatives visant à faire adopter un projet de loi qui entravera l'accès aux soins permettant un avortement sans danger en Slovaquie. Les mesures prévues dans ce projet de loi sont entre autres le doublement de la durée et l'élargissement du champ d'application du délai d'attente obligatoire avant de pouvoir bénéficier d'une interruption de grossesse, l'obligation d'obtenir un deuxième avis médical pour bénéficier d'un avortement pour raisons de santé, et l'obligation de donner les motifs de la demande d'interruption de grossesse. Ces mesures sont injustifiées et ne répondent pas à un objectif médical. Au contraire, elles constitueraient une violation des droits fondamentaux des femmes souhaitant avorter et retarderaient leur accès à une interruption de grossesse légale en temps voulu, mettant leur santé et leur vie en danger.

En outre, une autre inquiétude porte sur le fait que ce projet de loi prévoit d'interdire la soi-disant «publicité» de l’avortement, ce qui restreindra la capacité des médecins à fournir aux femmes des informations scientifiquement fondées sur les soins liés à l'avortement et les lieux où elles peuvent y accéder légalement en Slovaquie.

Ce projet de loi est néfaste pour les femmes et les jeunes filles et piétine les obligations internationales de la Slovaquie au regard des droits humains, s'agissant de protéger le droit à la santé, à la vie privée, à l'information, le droit de ne pas subir de traitements inhumains ou dégradants, et les principes de non-discrimination et d'égalité dans la réalisation des droits. Il contrevient aux directives de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et aux bonnes pratiques cliniques.

Une analyse exhaustive des préoccupations que suscite ce projet de loi est présentée dans la lettre signée par plus de 100 organisations du monde entier et adressée à tous les parlementaires le 7 septembre, que vous pouvez consulter, en anglais, en cliquant sur : https://www.amnesty.org/fr/documents/eur72/3021/2020/fr/.

Je vous appelle à prendre en compte le contenu de la lettre susmentionnée et à prendre toutes les mesures nécessaires pour que le Parlement slovaque rejette ce projet de loi rétrograde et s'abstienne de toute nouvelle initiative visant à restreindre les droits en matière de procréation en Slovaquie.

Veuillez agréer, Mesdames et messieurs les député·e·s, l'expression de ma haute considération,

Appels à

M. Michal Šipoš
Député et président du groupe parlementaire d'OLANO
(Mouvement des gens ordinaires et des personnalités indépendantes)
Courriel : michal.sipos@nrsr.sk

M. Peter Pčolinský
Député et président du groupe parlementaire SME
(Nous sommes la famille)
Courriel : peter.pcolinsky@nrsr.sk

Mme Anna Zemanová
Députée et présidente du groupe parlementaire SaS
(Liberté et Solidarité)
Courriel : anna.zemanova@nrsr.sk

Mme Jana Žitňanská
Députée et présidente du groupe parlementaire Za Ľudí
(Pour le Peuple)
Courriel : jana.zitnanska@nrsr.sk

M. Robert Figo
Député et président du groupe parlementaire SMER-SD
(Direction- Démocratie sociale)
Courriel : robert_fico@nrsr.sk

M. Peter Pellegrini
Député et chef de HLAS-SD
(Voix- Démocratie sociale)
Courriel : peter.pellegrini@nrsr.sk

 

Copies à

Ambassade de la République Slovaque
Thunstrasse 63
3074 Muri b. Berne

Fax: 031 356 39 33
E-mail: emb.bern@mzv.sk

3 Briefe verschickt  
My Urgent Actions
Fürs Mitzählen lassen Ihres Briefes und Update-Funktion zu nutzen müssen Sie sich
einloggen oder
anmelden
Downloads
UA 128/20 english
Microsoft Word Document, 32.0 kB
UA 128/20 deutsch
Microsoft Word Document, 32.4 kB
UA 128/20 français
Microsoft Word Document, 33.1 kB