Benutzerspezifische Werkzeuge
Amnesty Urgent Actions
Startseite Urgent Actions 2020 02 Activists held incommunicado for months Charged with subversion, torture details revealed
FI 020/20-3
Chine
Abgeschlossen am 10. April 2021
Mitteilung schliessen

10.02.2021: Suggested tweet

SUGGESTED TWEET:

Lawyer #DingJiaxi, charged with “subversion of state power”, finally met his lawyer in January after being held incommunicado for > 1 year. Ding said he was tortured during detention and has no access to medical care.#China must release him now!

Thank you for your continued support!

Inculpé de subversion, il révele des informations sur les actes de torture qu’il a subis

AI-Index: ASA 17/3670/2021

L’ancien avocat spécialiste des droits humains Ding Jiaxi, qui est détenu depuis le 26 décembre 2019, a été autorisé pour la première fois à échanger avec son avocat lors de deux appels vidéo. Au cours de ces échanges, Ding Jiaxi a révélé des informations sur des actes de torture auxquels il a été soumis lorsqu’il était en «résidence surveillée dans un lieu désigné», et sur ses conditions de vie éprouvantes dans le centre où il est actuellement détenu. Ding Jiaxi avait initialement été arrêté pour «incitation à la subversion de l’État», mais le parquet populaire de Linyi Shi a informé son avocat, le 20 janvier, que ce chef d’inculpation avait été requalifié en «subversion de l’État». Étant donné le traitement réservé à Ding Jiaxi l’année dernière, il est fort à craindre qu’il ne soit à nouveau soumis à des actes de torture et à d’autres mauvais traitements.

COMPLÉMENT D’INFORMATION

Ding Jiaxi fait partie des dizaines d’avocats et de militants qui se sont réunis lors d’une rencontre non officielle à Xiamen, une ville de la côte sud-est de la Chine, en décembre 2019. Beaucoup de personnes présentes à ce rassemblement privé avaient participé activement au Mouvement des nouveaux citoyens, un réseau informel de militants qui cherchaient à promouvoir la transparence des affaires publiques et à dénoncer la corruption au début des années 2010. Lors de la réunion de Xiamen, elles ont évoqué la situation de la société civile et l’actualité en Chine. Depuis le 26 décembre 2019, la police à travers le pays a convoqué ou placé en détention diverses personnes ayant participé à cette réunion.

Ding Jiaxi a été détenu au secret pendant plus d’un an après avoir été arrêté, le 26 décembre 2019. En juin 2020, les proches de Ding Jiaxi ont reçu un courrier de la police municipale de Linyi (province du Shandong), confirmant qu’il avait officiellement été arrêté pour «incitation à la subversion de l’État». En décembre, ils ont appris que la période d’enquête (延长侦查期) le concernant avait été prolongée jusqu’au 19 janvier 2021.

Le 20 janvier, l’avocat de Ding Jiaxi a été informé par le parquet que les faits reprochés à son client avaient été requalifiés en «subversion de l’État», infraction pour laquelle Ding Jiaxi pourrait être condamné à la réclusion à perpétuité si le tribunal estime qu’il a joué un rôle de «meneur». La date du procès n’a pas été fixée et Ding Jiaxi ne peut toujours pas communiquer avec ses proches.

Ding Jiaxi est un ancien avocat établi à Pékin qui est spécialisé dans la défense des droits humains et faisait partie des membres les plus actifs du Mouvement des nouveaux citoyens. Il s’est notamment mobilisé pour défendre les droits des enfants des travailleurs migrants et réclamer une plus grande transparence des affaires publiques. En 2014, Ding Jiaxi a été condamné à trois ans et six mois d’emprisonnement pour «organisation d’un rassemblement dans le but de troubler l’ordre public». En 2018, on lui a refusé l’accès à un avion en partance pour les États-Unis, où vivent sa femme et sa fille. En 2019, les autorités l’ont empêché de se rendre à Hong Kong, affirmant qu’il «pourrait menacer la sécurité et l’intérêt de la Nation».

En mars 2020, des experts des Nations unies en matière de droits humains ont exprimé leur profonde préoccupation face à la «disparition» de Ding Jiaxi.

Depuis la répression de grande ampleur qui a frappé les avocats et les militants en 2015, les autorités chinoises recourent systématiquement à des chefs d’inculpation liés à la sécurité nationale et formulés de façon très vague, comme la «subversion de l’État» et l’«incitation à la subversion de l’État», pour poursuivre des avocats, des universitaires, des journalistes, des militants et des employés d’ONG.

11 Briefe verschickt  
My Urgent Actions
Fürs Mitzählen lassen Ihres Briefes und Update-Funktion zu nutzen müssen Sie sich
einloggen oder
anmelden
Downloads
UA 020/20-3 english
Microsoft Word Document, 32.8 kB
UA 020/20-3 français
Microsoft Word Document, 33.7 kB
UA 020/20-3 deutsch
Microsoft Word Document, 32.6 kB
Aktionsabfolge
Mehr zum Thema

Folter

Warum ist Folter immer falsch und nutzlos? Wie engagiert sich Amnesty für die Wahrung des absoluten Folterverbots? Mehr

Menschenrechtsverteidiger

Grundlegende Infos über die Menschenrechte und die verschiedenen internationalen Abkommen. Mehr