Benutzerspezifische Werkzeuge
Amnesty Urgent Actions
Startseite Urgent Actions 2020 02 LGBTI and women’s rights activist under arrest
UA 006/20
Russie
Abgeschlossen am 20. März 2020

Une militante des droits des femmes et des droits des LGBTI arrêtée

AI-Index: EUR 46/1752/2020

La militante et artiste russe Ioulia Tsvetkova fait l'objet de poursuites et de manœuvres de harcèlement pour avoir défendu les droits des femmes et des LGBTI. Elle est placée en résidence surveillée depuis le 22 novembre, pour des accusations absurdes de «production et diffusion de matériaux pornographiques», en raison de ses dessins du corps féminin. Si elle est reconnue coupable, elle encourt jusqu’à six ans d’emprisonnement. Ioulia Tsvetkova est une prisonnière d’opinion et doit donc être libérée immédiatement et sans condition.

COMPLÉMENT D’INFORMATION

Artiste et metteuse en scène de théâtre, Ioulia Tsvetkova, originaire de Komsomolsk-sur-l’Amour, dans l'Extrême-Orient russe, a été arrêtée le 20 novembre 2019 et placée en résidence surveillée le 22 novembre, après avoir été inculpée de «production et diffusion de matériaux pornographiques» (Article 242, Paragraphe 3, Point B, du Code pénal russe). Ces accusations absurdes se fondent sur ses dessins du corps féminin, notamment des dessins des organes reproducteurs féminins présentant une image positive, qu'elle a publiés sur les réseaux sociaux dans le cadre de sa campagne d’autonomisation des femmes. Le jour de son arrestation, l'appartement de Ioulia Tsvetkova a été perquisitionné, ainsi que le club éducatif de ses enfants, où elle travaillait auparavant. La police a saisi ses appareils électroniques, des documents et des brochures sur les questions de genre. Ioulia Tsvetkova se souvient que durant la perquisition, les policiers ont déclaré qu'elle était «lesbienne, formatrice sexuelle et leader de la propagande».

Le 11 décembre 2019, elle a été déclarée coupable de «propagande en faveur de relations sexuelles non traditionnelles auprès des mineurs», une infraction administrative au titre de l'article 6.21 du Code des infractions administratives, et condamnée à une amende de 50.000 roubles (environ 730 euros) parce qu’elle gérait deux communautés en ligne sur les thèmes LGBTI, sur le réseau social russe bien connu VKontakte. Ces deux communautés étaient signalées «+ de 18 ans», comme l’exige le droit russe, et l’amende qui lui a été infligée au titre de la loi russe contre la «propagande gay» n’a donc aucun fondement (cette «infraction» n'est pertinente que si le matériau de «propagande» cible les personnes mineures).

Le 17 janvier, Ioulia Tsvetkova a informé les médias qu'une nouvelle procédure avait été ouverte à son encontre, au titre du même article du Code des infractions administratives, cette fois-ci pour avoir posté sur les réseaux sociaux son dessin «La famille est là où est l'amour. Soutenez les familles LGBT+», qui présentait deux couples de même sexe avec des enfants. Elle avait publié ce dessin en soutien à un couple homosexuel qui avait dû fuir la Russie avec ses enfants adoptés, car les autorités menaçaient de les leur retirer.

Ioulia Tsvetkova est la cible d'une campagne ouvertement homophobe depuis mars 2019, lorsqu'elle a dû quitter son travail au sein de la jeune compagnie de théâtre amateur Merak, la police ayant ouvert une enquête pour «propagande en faveur de relations sexuelles non traditionnelles auprès des mineurs» liée à sa pièce Bleu et rose, qui dénonce le harcèlement et la discrimination. La compagnie de théâtre qu'elle avait fondée en 2018 a été contrainte de cesser ses activités.

11 Briefe verschickt  
My Urgent Actions
Fürs Mitzählen lassen Ihres Briefes und Update-Funktion zu nutzen müssen Sie sich
einloggen oder
anmelden
Downloads
UA 006/20 english
Microsoft Word Document, 30.3 kB
UA 006/20 français
Microsoft Word Document, 31.3 kB
UA 006/20 deutsch
Microsoft Word Document, 32.4 kB
Aktionsabfolge
Mehr zum Thema

LGBTI

Jeder Mensch hat die gleichen Rechte – doch trotzdem werden Homosexuelle in vielen Ländern bedroht, ins Gefängnis gesteckt oder gar zur Hinrichtung verurteilt. Mehr