Benutzerspezifische Werkzeuge
Amnesty Urgent Actions
Startseite Urgent Actions 2019 11 Representative’s right to fair trial at risk Representative’s trial started
FI 160/19-2
Venezuela
Abgeschlossen am 5. Dezember 2019

Le procès d'un député s’ouvre enfin

AI-Index: AMR 53/1529/2019

Le procès de Juan Requesens, représentant de l'Assemblée nationale vénézuélienne maintenu en détention provisoire depuis son arrestation arbitraire le 7 août 2018, a enfin débuté le 2 décembre après moult retards et irrégularités injustifiés.

Quatorze mois après son arrestation arbitraire, grâce au combat mené collectivement par son avocat et des organisations de la société civile et grâce au soutien international de militants qui ont allié leurs forces pour exiger le respect de son droit d’être jugé dans un délai raisonnable, le procès de Juan Requesens s'est enfin ouvert le 2 décembre.

Le 2 décembre, a eu lieu la première audience de son procès qui, n’étant pas terminée, a repris le 4 décembre. Après quelques heures d'incertitude ce jour-là, l'audience a bien eu lieu, mais a été interrompue une nouvelle fois et devrait reprendre le 12 décembre. Nous nous attendons à de nouvelles irrégularités lors de ce procès et à des violations du droit de Juan Requesens à un procès équitable et à des garanties en matière de procédure régulière.

Amnesty International continuera d’observer et d'analyser les circonstances entourant l'arrestation et la détention arbitraire de Juan Requesens, particulièrement ses allégations de torture et d'autres mauvais traitements, en vue d'obtenir vérité, justice et réparation pour Juan Requesens.

Aucune action complémentaire n’est requise. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels.

 

COMPLÉMENT D'INFORMATION

Juan Requesens a été placé en détention arbitraire le 7 août 2018, après avoir fait une déclaration vigoureuse en tant que représentant de l'Assemblée nationale contre le gouvernement de Nicolás Maduro. Il a été interpellé à son domicile en l'absence de décision judiciaire, tard dans la soirée. La procédure visant à lever son immunité parlementaire s'est avérée prématurée, arbitraire et illégale. Le gouvernement de Nicolás Maduro a diffusé une vidéo dans laquelle Juan Requesens aurait reconnu sa participation à certains faits qui seraient liés à une attaque de drone contre Nicolás Maduro, le 5 août 2018. Cette vidéo a été enregistrée lorsqu'il était détenu au secret et isolé. Selon son avocat, il ne se souvient pas de l'avoir enregistrée et, du fait de son apparence, sa famille soupçonne qu'il était sous l'effet d'une drogue quelconque qui explique ses déclarations et ses soi-disant «aveux».

Downloads
x UA 160/19-2 english
Microsoft Word Document, 27.4 kB
x UA 160/19-2 français
Microsoft Word Document, 28.0 kB
x UA 160/19-2 deutsch
Microsoft Word Document, 28.3 kB
UA 160/19-2 espagnol
Microsoft Word Document, 114.1 kB
Aktionsabfolge
Mehr zum Thema

Folter

Warum ist Folter immer falsch und nutzlos? Wie engagiert sich Amnesty für die Wahrung des absoluten Folterverbots? Mehr