Benutzerspezifische Werkzeuge
Amnesty Urgent Actions
Startseite Urgent Actions 2019 09 Activist detained a year without trial
UA 117/19
Viêt-Nam
Abgeschlossen am 18. Oktober 2019

Une militante détenue depuis un an sans avoir été jugée

AI-Index: ASA 41/0997/2019

Arrêtée illégalement en septembre 2018, Đoàn Thị Hồng est privée de liberté depuis lors, sans avoir été jugée. Elle a été détenue au secret pendant onze mois. Sa famille a enfin pu la voir le 4 septembre 2019 et a constaté que sa santé s’était fortement dégradée. Đoàn Thị Hồng est une prisonnière d'opinion. Amnesty International appelle les autorités à la libérer immédiatement et sans condition, car elle est détenue uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit fondamental à la liberté d'expression.

COMPLEMENT D’INFORMATION

Đoàn Thị Hồng, née en 1983 dans la province de Bình Thuận, au Viêt-Nam, est membre du Groupe Constitution (Nhóm Hiến Pháp). Ce groupe fait campagne pour l’application du Chapitre deux de la Constitution vietnamienne de 2013, qui garantit les droits fondamentaux de tous les Vietnamiens.

En juin 2018, Đoàn Thị Hồng a pris part, à Ho Chi Minh-Ville, à une manifestation publique contre un projet de loi visant à permettre aux autorités de créer des zones économiques spéciales. Ce texte permettrait à des investisseurs étrangers d’utiliser les terrains concernés pour une durée pouvant aller jusqu’à 99 ans et de bénéficier d’avantages fiscaux, ce qui laisse à craindre une limitation des possibilités pour les entreprises vietnamiennes.

La famille de Đoàn Thị Hồng a engagé un avocat, mais Đoàn Thị Hồng a dit à sa sœur, lors de sa récente visite, qu’elle ne voulait pas de défenseur, la police lui ayant dit que son dossier progresserait plus rapidement si elle n’en avait pas. Selon les informations recueillies par Amnesty International, la police vietnamienne convainc souvent les prisonniers d’opinion de renoncer à leur droit à un avocat, en leur promettant en contrepartie d’aider à faire avancer leur dossier. Le droit de recourir aux services d’un avocat est essentiel pour la défense des droits des personnes détenues, et les autorités doivent leur permettre de l’exercer, pas le contraire.

La sœur de Đoàn Thị Hồng continue à se battre en sa faveur et diffuse régulièrement des informations à son sujet sur sa page Facebook, appelant à la soutenir. Cependant, la police aurait dit à Đoàn Thị Hồng et à son père de la dissuader d’évoquer l’affaire sur Facebook.

Au Viêt-Nam, les conditions de vie dans les centres de détention de la police et dans les prisons sont très dures, en particulier pour les prisonniers d’opinion. Ces personnes sont souvent soumises à du harcèlement, des mauvais traitements (elles sont notamment sous-alimentées), des agressions de codétenus ou des placements à l’isolement. Elles sont parfois torturées. La détention provisoire est une période particulièrement difficile : bien souvent, les prisonniers d’opinion subissent des interrogatoires poussés et des violences physiques et psychologiques, et font l’objet de restrictions de leur droit de consulter un avocat et de recevoir des visites de leurs proches. De plus, les autorités transfèrent fréquemment les prisonniers d’opinion dans des établissements éloignés de leur lieu d’habitation, ce qui fait qu’il est difficile pour leurs proches de leur rendre visite et de leur apporter des provisions.

10 Briefe verschickt  
My Urgent Actions
Fürs Mitzählen lassen Ihres Briefes und Update-Funktion zu nutzen müssen Sie sich
einloggen oder
anmelden
Downloads
UA 117/19 english
Microsoft Word Document, 29.8 kB
UA 117/19 deutsch
Microsoft Word Document, 30.8 kB
UA 117/19 français
Microsoft Word Document, 30.8 kB