Benutzerspezifische Werkzeuge
Amnesty Urgent Actions
Startseite Urgent Actions 2019 08 Former Bahraini parliamentarian arrested
UA 110/19
Bahreïn
Abgeschlossen am 3. September 2019
Mitteilung schliessen

21.11.2019: Withdrawal of Urgent Action

In light of new information, Amnesty no longer believes Osama Muhana al-Tamimi has been targeted or harassed by the government in 2019.

Amnesty apologizes to those in the Urgent Action network who have invested energy in the case.

→ For transparency reasons, we decided to keep the original case informations published.

Un ancien parlementaire bahreïnite arrêté

AI-Index: MDE 11/0858/2019

Le 6 août 2019, des membres de la Direction des enquêtes criminelles (CID) ont arrêté l’ancien parlementaire bahreïnite Osama Jaber Muhana al Tamimi chez lui. La CID a annoncé qu’il était arrêté pour fraude. Depuis 2012, les autorités gouvernementales portent à son encontre de fausses accusations dans la presse liée au gouvernement. Ces derniers mois, Osama Jaber Muhana al Tamimi a été convoqué à plusieurs reprises pour être interrogé, tandis que des infractions non résolues ont ciblé ses entreprises personnelles.

COMPLÉMENT D’INFORMATION

L’ancien député Osama Jaber Muhana al Tamimi était connu pour ses franches critiques du gouvernement lorsqu’il siégeait au Parlement et comme étant l’un des rares parlementaires sunnites prêts à dénoncer la répression exercée par l’élite sunnite au pouvoir contre la population à majorité chiite. Dans un discours d’avril 2012, il a appelé à la démission du Premier ministre, ce qui était l’une des demandes phares du soulèvement de 2011. Le 20 mai 2014, le Conseil des représentants (Parlement) l’a exclu à la faveur d’un vote secret à la suite de délibérations menées à huis clos.

Depuis 2012, Osama Jaber Muhana al Tamimi est la cible d’actes de harcèlement imputables aux autorités gouvernementales et de fausses accusations publiées dans la presse liée au gouvernement, tandis que sa sécurité et ses affaires personnelles ont été visés par plusieurs crimes, toujours pas résolus.

En juillet 2013, un feu inexpliqué a détruit le club de boxe lui appartenant, dans la ville de Salmabad. En septembre 2013, le journal al Ayam a affirmé sur la base d’un document fabriqué que l’ambassade américaine l’avait «recruté» pour «servir les intérêts américains».

En novembre 2016, Osama Muhana al Tamimi a été condamné à un mois de prison pour avoir «insulté» un policier. Lors de sa libération après avoir purgé sa peine, en 2017, il a été contraint de verser plus de 59 000 euros au poste de police d’al Hoora. Les autorités lui ont dit oralement que s’il ne payait pas ce montant, il serait renvoyé en prison.

Le 4 juin 2019, le centre de gym d’Osama al Tamimi a été détruit dans un deuxième incendie inexpliqué.

7 Briefe verschickt  
My Urgent Actions
Fürs Mitzählen lassen Ihres Briefes und Update-Funktion zu nutzen müssen Sie sich
einloggen oder
anmelden
Aktionsabfolge