Benutzerspezifische Werkzeuge
Amnesty Urgent Actions
Startseite Urgent Actions 2019 06 Detained critics must be released
UA 090/19
Somaliland (Somalia)
Aktiv seit 27. Juni 2019 | Noch 21 Tage Laufzeit

Il faut libérer les détracteurs détenus

AI-Index: AFR 52/0615/2019

Entre le 17 avril et le 1er mai, les autorités du Somaliland ont arrêté et placé en détention arbitrairement le journaliste Abdimalik Muse Oldon, le jeune dirigeant de l’opposition Mohamed Sidiiq Dhame et Jamal Abdi Muhumed, un employé du ministère de l’Intérieur. Ces trois hommes ont été arrêtés abitrairement pour avoir diffusé sur les réseaux sociaux des commentaires considérés comme critiques à l’égard du gouvernement et de représentants de l’État du Somaliland.

COMPLÉMENT D’INFORMATION

Le harcèlement et les manœuvres d’intimidation visant des détracteurs du régime et la répression de la dissidence pacifique vont croissants au Somaliland depuis l’arrivée au pouvoir du nouveau gouvernement, en décembre 2017. Les autorités ciblent poètes et journalistes, ainsi que toute personne considérée comme en désaccord avec les principales politiques publiques ou critiques à l’égard des représentants de l’État.

La Constitution de 2001 garantit le droit à la liberté d’expression et la liberté de la presse mais le Code pénal de 1964 définit un certain nombre d’infractions de façon très large et floue, notamment l’«atteinte à l’honneur et au prestige du chef de l’État», l’«outrage à un fonctionnaire ou une institution» et l’«outrage à la nation, à l’État ou au drapeau», qui sont passibles de trois ans d’emprisonnement.

PRÉNOMS, NOMS ET PRONOMS À UTILISER : Abdimalik Muse Oldon (il), Jamal Abdi Muhumed (il) et Mohamed Sidiiq Dhame (il)

 

Passez à l'action

  • Envoyez un tweet et une lettre en utilisant vos propres mots ou en vous inspirant du modèle de lettre ci-dessous..
  • Merci d'agir dans les plus brefs délais, avant le 8 août 2019.
  • Veuillez écrire des lettres/messages courtois en somali, anglais ou dans votre propre langue.

message tweet suggéré

Below you find a suggested tweet message.

#Somaliland authorities must immediately & unconditionally release Abdimalik Oldon, Jamal Abdi & Mohamed Dhame, detained solely for free expression & opinion disagreeing with govt policies & criticism of public officials. #FreeExpression

Modèle de lettre

Monsieur le Procureur général,

Je vous écris au sujet d’Abdimalik Muse Oldon, de Jamal Abdi Muhumed et de Mohamed Sidiiq Dhame, qui sont détenus actuellement par les autorités du Somaliland alors qu’ils n’ont fait qu’exercer leur droit à la liberté d’expression. Ces trois hommes ont exprimé des opinions considérées comme critiques à l’égard du gouvernement du Somaliland sur les réseaux sociaux.

Le journaliste Abdimalik Muse Oldon a été arrêté le 17 avril par la police du Somaliland dans sa ville, Burao, pour avoir critiqué le président sur sa page Facebook. Transféré à Hargeisa, il a été inculpé de propagande contre le pays et diffusion de fausses informations sur l’école d’Abaarso le 6 avril. Il se trouve actuellement à la prison centrale de Hargeisa.

Jamal Abdi Muhumed, un employé du ministère de l’Intérieur, a été arrêté à son bureau à Hargeisa le 24 avril en raison d’un message sur Facebook dans lequel il dénonçait l’inefficacité des services de police du Somaliland. Il a été inculpé d’outrage à la police et d’outrage à un fonctionnaire le 19 juin. Il se trouve actuellement au poste de police central de Hargeisa.

Mohamed Sidiiq Dhame, dirigeant de la section jeunesse du parti d’opposition Waddani, a été arrêté le 1er mai à son domicile, à Hargeisa. Il avait critiqué sur Facebook l’état d’urgence imposé dans trois districts de la région de Sanaag. Il a été inculpé d’atteinte à l’honneur et au prestige du président et d’incitation à la violence le 8 juin. Le 27 juin, le tribunal régional de Hargeisa l’a déclaré coupable d’atteinte à l’honneur du président et l’a condamné à six mois d’emprisonnement. Cet homme se trouve actuellement à la prison centrale de Hargeisa.

L’arrestation des trois personnes citées est arbitraire car elle a eu lieu sans mandat, ce qui est une violation de l’article 25(2) de la Constitution du Somaliland, selon lequel la police doit obtenir un mandat de la part d’un juge avant d’arrêter une personne et de la placer en détention.

Je vous demande de faire libérer immédiatement et sans condition Abdimalik Muse Oldon, Jamal Abdi Muhumed et Mohamed Sidiiq Dhame car ils sont détenus uniquement pour avoir exercé leur droit à la liberté d’expression. Je demande également au gouvernement de respecter, protéger, promouvoir et réaliser pleinement les droits à la liberté d’expression et à la liberté personnelle de chacun et chacune au Somaliland.

Veuillez agréer, Monsieur le Procureur général, l’expression de ma haute considération,

Appels à

Veuillez envoyer des e-mails. La Suisse n'a pas de service postal vers le Somaliland.

Procureur général
Hassan Ahmed Aden
Hargeisa
Somaliland

Courriel : hassmo12@yahoo.com

Formule d’appel : Monsieur le Procureur général,

 

 

Copies à

Botschaft der Bundesrepublik Somalia
S. E. Herrn Mohamud Mohamed Tifow
Potsdamer Strasse 144
D-10783 Berlin

Fax: 030 23 63 00 11
E-Mail: somaliembassyberlin@gmail.com ; tifowmm@hotmail.com

 

Somaliland Mission UK
234-236 Whitechapel Road
London E1 1BJ
Great Britain

Email: contact@somaliland-mission.com

 

6 Briefe verschickt  
My Urgent Actions
Fürs Mitzählen lassen Ihres Briefes und Update-Funktion zu nutzen müssen Sie sich
einloggen oder
anmelden
Downloads
UA 090/19 deutsch
Microsoft Word Document, 30.8 kB
UA 090/19 english
Microsoft Word Document, 31.0 kB
UA 090/19 français
Microsoft Word Document, 31.2 kB