Benutzerspezifische Werkzeuge
Amnesty Urgent Actions
Startseite Urgent Actions 2019 05 Health of imprisoned Crimean Tatar at risk
UA 079/19
Russie
Abgeschlossen am 12. Juli 2019
Mitteilung schliessen

12.06.2019 Latest news

Today it has been reported that the European Court of Human Rights has granted interim measures in favour of Edem Bekirov, following a request under Rule 39, urging Russia to transfer him to hospital.

Please take action as it will help to increase pressure on the Russian authorities and hopefully bring positive impact.

Thank you very much for your support.

L’état de santé d'un Tatar de Crimée emprisonné se dégrade et met sa vie en danger

AI-Index: EUR 46/0470/2019

Le Tatar de Crimée Edem Bekirov est incarcéré à Simferopol depuis qu’il a été arrêté par les forces de sécurité le 12 décembre 2018. En fauteuil roulant, il souffre de graves problèmes de santé qui nécessitent des soins médicaux spécialisés et qui ne sont pas dispensés au centre de détention. À l’issue de sa dernière visite le 24 mai, son avocat a signalé une grave détérioration de l'état de santé d'Edem Bekirov, suscitant des inquiétudes pour sa vie.

COMPLÉMENT D’INFORMATION

Edem Bekirov est membre de la minorité ethnique des Tatars de Crimée en Ukraine. Une partie de sa famille vit toujours sur la péninsule de Crimée, que la Russie a annexée et occupe depuis 2014. Le 12 décembre 2018, alors qu'Edem Bekirov rendait visite à sa mère et à des proches en Crimée, les forces de sécurité russes l'ont arrêté. Après son arrestation, il a été soumis à un traitement inhumain et dégradant, a été privé de soins médicaux, de nourriture et d'eau pendant deux jours, et a vu son droit à un procès équitable bafoué. Il a été accusé de possession et de transfert d'explosifs et de munitions. En Russie, les organes chargés de l’application des lois utilisent fréquemment ces accusations pour s'en prendre à des citoyens de manière arbitraire, particulièrement dans le cadre de poursuites motivées par des considérations politiques. Edem Bekirov continue de clamer son innocence.

Depuis le début de l’occupation et de l’annexion illégale de la Crimée par la Fédération de Russie en 2014, Amnesty International a dénoncé la persécution systématique de la communauté des Tatars de Crimée par les autorités russes (voir le rapport intitulé In the dark: The silencing of dissent). Le cas d'Edem Bekirov, ainsi que celui d'autres Tatars de Crimée, a retenu l'attention de la communauté internationale et a été évoqué publiquement par des organismes internationaux comme le Conseil de l'Europe et l'Union européenne.

10 Briefe verschickt  
My Urgent Actions
Fürs Mitzählen lassen Ihres Briefes und Update-Funktion zu nutzen müssen Sie sich
einloggen oder
anmelden
Downloads
UA 079/19 english
Microsoft Word Document, 29.5 kB
UA 079/19 français
Microsoft Word Document, 30.0 kB
UA 079/19 deutsch
Microsoft Word Document, 30.4 kB
Aktionsabfolge