Benutzerspezifische Werkzeuge
Amnesty Urgent Actions
Startseite Urgent Actions 2019 02 Sixty-two activists, protesters arbitrarily held
UA 018/19
Angola
Aktiv seit 12. Februar 2019 | Noch 5 Tage Laufzeit

Soixante-deux militant·e·s et manifestant·e·s soumis à une détention arbitraire

AI-Index: AFR 12/9804/2019

Soixante-deux personnes, parmi lesquelles des militant·e·s du Mouvement pour l’indépendance de Cabinda (MIC) ainsi que des proches et des collègues de ceux-ci, ont été arrêtées entre le 28 janvier et le 1er février à Cabinda, en Angola. Ces personnes ont été appréhendées pour leur participation à des manifestations pacifiques. Elles sont maintenues en détention arbitraire à la prison civile de la province de Cabinda.

COMPLEMENT D’INFORMATION

Le traité de Simulambuco a été signé le 1er février 1885. Il a conféré à Cabinda le statut de protectorat de la couronne portugaise.

Le 7 janvier, le secrétaire du Mouvement pour l’indépendance de Cabinda (MIC) a envoyé un message à João Manuel Gonçalves Lourenço, le président de la République d’Angola, en mettant en copie le gouvernement de la province de Cabinda, le commandement des services de police de la province, le procureur de la République, les partis politiques angolais et d’autres représentants des autorités, afin de les informer de la tenue d’une manifestation pacifique prévue pour le 1er février. Le MIC a demandé à la police angolaise d’être présente à la manifestation afin de garantir la sécurité des participant·e·s.

Cabinda est une bande de terre enclavée entre la République démocratique du Congo et le Congo. Cette province est reconnue sur le plan international comme faisant partie de l’Angola, et produit la majorité du pétrole exporté par ce pays. Des groupes séparatistes réclament l’indépendance ou l’autonomie de Cabinda depuis plus de 20 ans. Les tentatives de négociations entre le gouvernement angolais et les représentants des groupes séparatistes de Cabinda ont jusqu’à présent échoué.

 

Passez à l'action

  • Envoyez un appel en utilisant vos propres mots ou en vous inspirant du modèle de lettre ci-dessous.
  • Merci d'agir dans les plus brefs délais, avant le 26 mars 2019.
  • Veuillez écrire des lettres/messages courtois en portugais ou dans votre propre langue.

 

Modèle de lettre

Monsieur le Ministre,

Le 28 janvier, les forces angolaises de sécurité ont arrêté huit jeunes militant au sein du Mouvement pour l’indépendance de Cabinda, à leur domicile, dans la province de Cabinda, en Angola. Ils préparaient des tracts en prévision d’une manifestation pacifique pour la commémoration du 134e anniversaire de la signature du traité de Simulambuco, le 1er février.

Le lendemain, 20 personnes, parmi lesquelles des parents et des collègues des jeunes militant·e·s appréhendés, ont été arrêtées par la police alors qu’elles menaient une action de protestation pacifique devant le bâtiment du service des enquêtes criminelles, également à Cabinda, afin de demander la libération de leurs proches.

Des manifestant·e·s sont descendus dans les rues de Cabinda le 1er février afin de commémorer l’anniversaire du traité de Simulambuco et de réitérer les appels en faveur de l’indépendance de Cabinda vis-à-vis de l’Angola. Ils ont également demandé la libération des personnes arrêtées précédemment. La police de la province a appréhendé 34 manifestant·e·s durant cette action de protestation.

Ces 62 personnes sont maintenues en détention arbitraire à la prison civile de la province de Cabinda. Le ministère public a requis leur placement en détention provisoire et les a inculpées d’association de malfaiteurs (article 8 de la Loi 3/14), de rébellion (article 21 de la Loi 23/10), d’outrage à l’État (article 25 de la Loi 23/10), ainsi que de troubles à l’ordre public et de résistance (articles 185 et 186 du Code pénal). La répression menée par les autorités contre des manifestant·e·s non violents à Cabinda porte atteinte aux droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique en Angola. C’est pourquoi je vous demande :

de veiller à ce que les autorités libèrent immédiatement et sans condition ces 62 personnes détenues uniquement pour avoir exercé pacifiquement leurs droits aux libertés d’expression et de réunion pacifique ;

de faire en sorte que les militant·e·s de Cabinda puissent mener leurs activités légitimes en faveur des droits humains sans restriction indue ni crainte de représailles illégales.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma plus haute considération,

Appels à

Ministre de la Justice et des Droits humains
Francisco Manuel Monteiro de Queiroz
Ministério da Justiça e dos Direitos Humanos
Rua 17 de Setembro,
Luanda
Angola

Courriel : francisco.queiroz@minjus.gov.ao ou portal.minjusdh.contactos@gmail.com

Formule d’appel : Monsieur le Ministre,

 

 

Copies à

Ambassade de la République d'Angola
Thunstrasse 73
3006 Berne

Fax: 031 351 85 86
E-mail: berna@ambassadeangola.ch

7 Briefe verschickt  
My Urgent Actions
Fürs Mitzählen lassen Ihres Briefes und Update-Funktion zu nutzen müssen Sie sich
einloggen oder
anmelden
Downloads
UA 018/19 english
Microsoft Word Document, 29.7 kB
UA 018/19 français
Microsoft Word Document, 29.8 kB
UA 018/19 deutsch
Microsoft Word Document, 30.4 kB
Mehr zum Thema

Menschenrechtsverteidiger

Grundlegende Infos über die Menschenrechte und die verschiedenen internationalen Abkommen. Mehr