Benutzerspezifische Werkzeuge
Amnesty Urgent Actions
Startseite Urgent Actions 2018 11 Opposition youth leader still detained one year on
UA 197/18
République démocratique du Congo (RDC)
Aktiv seit 23. November 2018 | Noch 22 Tage Laufzeit
Mitteilung schliessen

26.11.2018: Correction

English and French version: the last sentence in the additional information page should read:

«...Four of them, excluding Palmer Kabeya, were then found guilty for the crimes of «insulting the President», «publication of subversive writings» and «civil disobedience» and sentenced to 12 months imprisonment on 24 September 2018», not 23 September as originally stated.

Un jeune dirigeant de l’opposition détenu depuis un an

AI-Index: AFR 62/9405/2018

Le jeune dirigeant de l’opposition Christian Lumu Lukusa est détenu arbitrairement depuis qu’il a été arrêté à Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC), le 22 novembre 2017. Les hommes qui ont procédé à son arrestation seraient des membres de l’Agence nationale de renseignements (ANR). Les visites familiales sont restreintes et Christian Lumu Lukusa n’a pas été autorisé à consulter un·e avocat·e.

Christian Lumu Lukusa a été arrêté le 22 novembre 2017 vers midi sur le chemin de l’école dans la zone commerçante de Limete, à Kinshasa, par des hommes qui appartiendraient à l’ANR. Depuis lors, il n’a pu avoir que des contacts limités (communications et visites) avec sa famille. Il est privé d’avocat•e et n’a pas été déféré à un tribunal. Amnesty International s’inquiète pour sa santé car ce jeune homme souffrait déjà d’une pleurésie qui n’a fait que s’aggraver depuis son arrestation à cause de ses conditions de détention déplorables. Il ne bénéficie pas de soins médicaux ni d’un traitement adaptés.

Christian Lumu Lukusa est membre et dirigeant de la ligue jeunesse du plus grand parti d’opposition de RDC, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).

Amnesty International a recueilli des informations sur plusieurs affaires dans lesquelles les autorités congolaises avaient restreint et réprimé la société civile, y compris en se livrant à des arrestations et des détentions arbitraires, des mauvais traitements et des attaques contre des militant·e·s en faveur de la démocratie, des défenseur·e·s des droits humains et des opposant·e·s politiques.

COMPLÉMENT D’INFORMATION

L’État s’appuie sur l’Agence nationale de renseignements (ANR) pour tenter d’intimider et faire taire les membres de l’opposition, les journalistes, les militant·e·s et les défenseur·e·s des droits humains. L’ANR est un outil de surveillance qui permet d’espionner l’opposition politique, les jeunes militant·e·s et les défenseur·e·s des droits humains. En général, elle envoie ses agents renforcer les effectifs de la police et de l’armée lors de manifestations qui se caractérisent, pour la plupart, par des violations des droits humains et un recours excessif à la force.
Le 30 décembre 2017, les militant·e·s Grâce Tshiunza, Mino Bopomi, Cedric Kalonji, Palmer Kabeya et Carbone Beni ont été arrêtés alors qu’ils incitaient la population à participer à des manifestations pacifiques pour réclamer l’application de l’Accord du 31 décembre 2016 aux fins d’une «élection inclusive, pacifique et crédible». Deux jours plus tard, ils ont été remis à l’ANR qui les a détenus au secret pendant quatre mois dans un lieu inconnu. Les cinq militant·e·s de Filimbi ont, semble-t-il, été torturés et privés de soins médicaux et de traitement pendant leur détention au secret. Tous, à l’exception de Palmer Kabeya, ont été déclarés coupables d’«outrage au président», de «publication d’écrits subversifs» et de «désobéissance civile» et condamnés à 12 mois d’emprisonnement le 24 septembre 2018.

Nom : Christian Lumu Lukusa

 

Actions recommandées

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en français ou dans votre propre langue :

  • Exhortez les autorités congolaises à libérer immédiatement et sans condition Christian Lumu Lukusa ;
  • Appelez-les à ce que, en attendant sa libération, ce jeune homme puisse consulter l’avocat·e de son choix et bénéficier de tous les soins médicaux dont il a besoin ;

Priez-les instamment de veiller à ce qu’il ne soit pas victime de torture ou d’autres formes de mauvais traitements en détention.

 

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 4 JANVIER 2019.


Appels à


Ministre de la Justice
Alexis Tambwe Mwamba
Ministère de la Justice
228 Avenue de Lemera
BP 3137
Kinshasa-Gombe
RDC
Courriel : minjustdh@gmail.com
Formule d’appel : Monsieur le Ministre,

Ministre des Droits humains
Marie-Ange Mushobekwa
Ministère des Droits humains
Place Royal
Kinshasa-Gombe
RDC
Courriel : mushobekwa.likulia@gmail.com
Formule d’appel : Madame la Ministre,

Procureur général
Floribert Kabange Numbi
Procureur général de la République
Immeuble INSS
Boulevard du 30 juin Kinshasa/Gombe
RDC
Courriel : florykan@yahoo.fr
Formule d’appel : Monsieur le Procureur général,



Copies à


Ambassade de la République Démocratique du Congo
Sulgenheimweg 21
Case postale 5261
3001 Berne
Fax: 031 372 74 66
E-mail: rdcambassy@bluewin.ch

8 Briefe verschickt  
My Urgent Actions
Fürs Mitzählen lassen Ihres Briefes und Update-Funktion zu nutzen müssen Sie sich
einloggen oder
anmelden
Downloads
UA 197/18 english (corrected)
Microsoft Word Document, 27.9 kB
UA 197/18 français (corrigé)
Microsoft Word Document, 27.6 kB
UA 197/18 deutsch
Microsoft Word Document, 29.0 kB