Benutzerspezifische Werkzeuge
Amnesty Urgent Actions
Startseite Urgent Actions 2011 03 Man at risk of torture after brothers dies
UA 081/11
Irak
Abgeschlossen am 24. März 2011

Un homme risque la torture après la mort de son frère

AI-Index: MDE 14/021/2011

Un Irakien arrêté le 7 mars par une unité conjointe des forces américaines et irakiennes risque fortement d’être torturé après que son frère arrêté avec lui est, semble-t-il, mort en détention.

Khalil Ibrahim Muhammad Azzawi al Jibbouri, instituteur, a été arrêté avec son frère, Ayad Ibrahim Muhammad Azzawi al Jibbouri, le 7 mars à l’aube dans la ville de Tikrit, à 140 kilomètres au nord-ouest de Bagdad. Une unité conjointe des forces américaines et irakiennes a effectué une descente à leur domicile et les a emmenés. Le 8 mars, les proches d’Ayad et Khalil ont reçu un appel de la morgue de Tikrit leur demandant de venir chercher le corps d’Ayad. Sur place, on les a informés que les forces américaines avaient amené le corps d’Ayad Ibrahim Muhammad Azzawi al Jibbouri. Selon sa famille, il présentait des blessures par balle bien visibles, notamment à la tête et à la poitrine.

La famille de Khalil Ibrahim Muhammad Azzawi al Jibbouri a été informée par les autorités locales qu’il avait été détenu dans un premier temps par les forces américaines à Tikrit, puis transféré aux mains du service de lutte antiterroriste du gouvernement irakien à Bagdad aux alentours du 10 mars. Ses proches et son avocat n’ont pas pu lui rendre visite et ne savent pas si des charges ont été retenues contre lui.

Amnesty International a écrit le 10 mars aux forces américaines en Irak pour obtenir des précisions sur le lieu de détention de Khalil Ibrahim Muhammad Azzawi al Jibbouri ainsi que le motif et le fondement juridique de son arrestation, en demandant qu’il soit protégé de la torture et de toute autre forme de mauvais traitements. Cependant, pour l’heure, l’organisation n’a pas reçu de réponse.

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Déjà courantes en Irak avant l’invasion menée par les États-Unis en 2003, la torture et les autres formes de mauvais traitements se sont poursuivies dans les prisons et les centres de détention placés sous le contrôle des forces de la coalition et des gouvernements irakiens qui se sont succédé. Entre début 2009 et juillet 2010, les forces américaines ont remis aux autorités irakiennes des milliers de prisonniers sans aucune garantie quant à leur protection, aussi, tout laisse à penser que les actes de torture et autres mauvais traitements vont demeurer fréquents. Il est urgent d’agir pour mettre fin à ces violences systématiques et aider les victimes et leurs proches.

Amnesty International a récemment mis en évidence la pratique fréquente de la torture dans les rapports suivants :
Corps brisés, esprits torturés. Violences et indifférence : le sort des détenus en Irak (http://www.amnesty.org/fr/library/info/MDE14/001/2011/fr)
Le pouvoir change, les violations perdurent. Détentions illégales et tortures en Irak (http://www.amnesty.org/fr/library/info/MDE14/006/2010/fr)

9 Briefe verschickt  
My Urgent Actions
Fürs Mitzählen lassen Ihres Briefes und Update-Funktion zu nutzen müssen Sie sich
einloggen oder
anmelden
Downloads
UA 081/11 english
Microsoft Word Document, 59.0 kB
UA 081/11 français
Microsoft Word Document, 57.5 kB
UA 081/11 deutsch
Microsoft Word Document, 60.5 kB
UA 081/11 espagnol
Microsoft Word Document, 135.5 kB
Aktionsabfolge
Mehr zum Thema

Folter

Warum ist Folter immer falsch und nutzlos? Wie engagiert sich Amnesty für die Wahrung des absoluten Folterverbots? Mehr