Benutzerspezifische Werkzeuge
Amnesty Urgent Actions
Startseite Urgent Actions 2011 03 Eight activists detained Bahrain continues to detain protestors
FI 079/11-2
Bahreïn
Abgeschlossen am 20. April 2011

Bahreïn continue d’incarcérer des manifestants

AI-Index: MDE 11/017/2011

La répression des militants continue à Bahreïn avec le placement en détention le 9 avril d’un important défenseur des droits humains et de ses deux gendres. Ils rejoignent plus de 400 militants actuellement détenus pour avoir participé aux manifestations qui ont débuté le 14 février, et exprimé leur soutien.

Abdulhadi Alkhawaja a été arrêté le 9 avril à la suite des mouvements de protestation. Cet éminent défenseur des droits humains est l’ancien directeur de la section Moyen-Orient et Afrique du Nord de Front Line, une ONG internationale basée à Dublin qui travaille avec des défenseurs des droits humains. Il a été interpellé au domicile de sa fille à Manama, la capitale de Bahreïn, où il demeurait à ce moment. Des agents des forces de sécurité ont fait une descente dans cette maison pendant la nuit et agressé Abdulhadi Alkhawaja et une de ses filles. Ils ont emmené celui-ci et ses deux gendres, Wafi al Majed et Hussain Ahmed Hussain. On ignore où ces trois hommes se trouvent, ce qui augmente les craintes pour leur sécurité. Abdulhadi Alkhawaja était pieds nus lorsqu’on l’a emmené et il n’a pas été autorisé à prendre ses médicaments avec lui.

Plus de 400 personnes, presque toutes issues de la majorité chiite, ont été placées en détention au cours du mois dernier, à la suite des mouvements de protestation populaires qui ont débuté le 14 février. Dans la plupart des cas, les autorités bahreïnites ne révèlent pas où se trouvent les détenus mais on pense que beaucoup sont aux mains des militaires bahreïnites. Seuls six individus, tous meneurs du mouvement de protestation, ont pu consulter des avocats. Parmi eux figurent Hassan Mshaimaa, Ebrahim Sharif, Abdel Waha Hussain et Abdel Jalil al Singace. Ces six personnes devraient être jugées devant un tribunal militaire pour avoir appelé au renversement du gouvernement issu de la minorité sunnite et pour « collaboration » avec une puissance étrangère (l’Iran). Trois personnes seraient mortes en détention dans des circonstances troubles, faisant craindre davantage que les détenus soient victimes de torture ou d’autres mauvais traitements.

Le 11 avril, les médias ont informé que le ministre de l’Intérieur avait annoncé la libération de 86 manifestants arrêtés après les mouvements de protestation, après que des poursuites ont été engagées contre eux. Amnesty International s’inquiète pour la santé de tous les détenus et appelle les autorités bahreïnites à révéler où ils se trouvent et à les autoriser à consulter des avocats et contacter leurs familles.

2 Briefe verschickt  
My Urgent Actions
Fürs Mitzählen lassen Ihres Briefes und Update-Funktion zu nutzen müssen Sie sich
einloggen oder
anmelden
Downloads
UA 079/11-2 english
Microsoft Word Document, 58.0 kB
UA 079/11-2 français
Microsoft Word Document, 58.0 kB
UA 079/11-2 deutsch
Microsoft Word Document, 61.0 kB
Aktionsabfolge
Mehr zum Thema

Folter

Warum ist Folter immer falsch und nutzlos? Wie engagiert sich Amnesty für die Wahrung des absoluten Folterverbots? Mehr