Benutzerspezifische Werkzeuge
Amnesty Urgent Actions
Startseite Urgent Actions 2010 11 Trade unionist shot five times
UA 233/10
Guatemala
Abgeschlossen am 17. Dezember 2010

Un syndicaliste guatémaltèque victime d'une agression par balles

AI-Index: AMR 34/010/2010

Mateo López, syndicaliste guatémaltèque, a été la cible de cinq coups de feu le 28 octobre à Catarina, une municipalité du département de San Marcos, dans le nord-ouest du Guatemala. Il est désormais sorti de l’hôpital mais risque encore d’être victime de nouvelles agressions. Il pourrait avoir été pris pour cible en raison de ses activités syndicales.

Mateo López est le secrétaire général de la branche locale du Syndicat de la santé ; il appartient également à la coalition Front national de lutte (FNL). Depuis janvier 2010, il dénonce activement la corruption au sein des services de santé.

Le 28 octobre à 2 heures du matin, Mateo López a quitté son domicile pour aller prendre un bus en direction de Guatemala, la capitale du pays, où il devait se rendre afin d’assister à une assemblée générale du Syndicat de la santé. Un débat sur des actes de corruption contre lesquels il avait milité était à l’ordre du jour de la réunion.

Alors qu’il marchait vers un arrêt de bus, deux hommes se sont approchés de lui sur une moto rouge. Le passager lui a tiré dessus à cinq reprises. Mateo López a reçu une balle dans le ventre. Deux autres balles lui ont éraflé l’épaule droite et les deux dernières lui ont écorché les genoux. Il est tombé à terre. Les deux hommes s’apprêtaient à lui tirer dessus à nouveau mais les habitants des maisons aux alentours ont commencé à allumer les lumières et à faire du bruit. Les agresseurs de Mateo López se sont enfuis.

Le Syndicat de la santé milite en faveur d’un accès aux services de santé publics tandis que le FNL fait campagne sur des thèmes plus larges tels que l’accès à des services publics de meilleure qualité à des tarifs abordables. Le FNL encourage également la lutte contre le prix élevé de l’électricité. Au cours de l’année 2009, huit syndicalistes appartenant à cette organisation ont été tués. À ce jour, ces homicides n’ont donné lieu à aucune condamnation.

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Le 20 octobre 2010, Mateo López a participé à une manifestation publique pour la commémoration de l’homicide de Víctor Gálvez, militant du FNL tué à Malacatán, une autre ville du département de San Marcos. Mateo López a prononcé un discours sur les problèmes sociaux que rencontre cette région et la nécessité d’y faire face par le militantisme social.

Víctor Gálvez avait été la cible de 10 coups de feu, le 24 octobre 2009, au moment où il quittait les locaux du Front de résistance pour la défense des ressources naturelles et des droits des peuples (FRENA), une organisation de défense des droits des consommateurs. Il venait de prendre la parole dans le cadre d’une réunion publique consacrée aux activités menées par le FRENA pour dénoncer la qualité médiocre des services fournis par la compagnie régionale d’électricité et les tarifs élevés qu’elle pratiquait. Il avait également reçu des menaces de mort et avait été la cible d’agressions verbales et physiques liées à son travail.

Amnesty International a diffusé une action urgente à propos des homicides de trois militants du FRENA en février 2010 (AU 41/10).

11 Briefe verschickt  
My Urgent Actions
Fürs Mitzählen lassen Ihres Briefes und Update-Funktion zu nutzen müssen Sie sich
einloggen oder
anmelden
Downloads
UA 233/10 english
Microsoft Word Document, 57.5 kB
UA 233/10 espagnol
Microsoft Word Document, 201.5 kB
UA 233/10 français
Microsoft Word Document, 60.0 kB
UA 233/10 deutsch
Microsoft Word Document, 60.0 kB