Amnesty Urgent Actions
Accueil Urgent Actions

Urgent Actions

5237 articles
Page 1 de 524
071/19 | Thailand
Lancée le 22 mai 2019 | Encore valable durant 42 jours

Defamation charges used to silence dissent

Police have charged prominent activists Parit ‘Penguin’ Chiwarak, Sirawit ‘Ja New’ Seritiwat, and Phayaw Akkahad plus

Police have charged prominent activists Parit ‘Penguin’ Chiwarak, Sirawit ‘Ja New’ Seritiwat, and Phayaw Akkahad with defamation by publication under Article 328 of the Thai Criminal Code which carries a maximum sentence of two years in jail. The Election Commission accused the three of making defamatory speeches during a public campaign to impeach the commissioners in Bangkok, Thailand’s capital city. Summoned to Phayathai Police Station on 30 April, they have denied all charges. The case appears to be politically motivated and is part of the crackdown on individuals who criticise the constitutionally independent body. plus

3 lettres envoyées  

FI 141/17-5 | Chine
Lancée le 21 mai 2019 | Encore valable durant 39 jours

La santé d’un avocat affectée par une surveillance constante

Jiang Tianyong, avocat spécialisé dans la défense des droits humains, continue à faire l’objet d’une plus

Jiang Tianyong, avocat spécialisé dans la défense des droits humains, continue à faire l’objet d’une surveillance étroite, bien qu’il ait été libéré de prison en février 2019. L’ingérence persistante des autorités l’empêche de bénéficier d’une attention médicale adaptée. Jiang Tianyong a besoin de recevoir immédiatement des soins de santé dignes de ce nom, car il garde des séquelles des actes de torture qu’il a subis en prison. plus

3 lettres envoyées  

069/19 | États-Unis
Lancée le 20 mai 2019 | Encore valable durant 37 jours

Les poursuites visant un défenseur des droits humains doivent être abandonnées

Le 17 janvier 2018, des agents de la police des frontières des États-Unis ont arrêté plus

Le 17 janvier 2018, des agents de la police des frontières des États-Unis ont arrêté Scott Warren, 36 ans, défenseur des droits humains et travailleur humanitaire bénévole. Les autorités américaines le poursuivent aujourd’hui pour avoir «abrité» deux migrants sans papiers en leur fournissant une aide humanitaire à Ajo, la ville où il habite, située dans une région désertique. S’il était reconnu coupable de tous les chefs d’inculpation retenus contre lui, il encourrait 20 ans d’emprisonnement. Son arrestation a eu lieu quelques heures après la publication d’un rapport rendant compte de la destruction volontaire par des gardes-frontières de matériel destiné à l’aide humanitaire dans les zones frontalières entre les États-Unis et le Mexique. Son procès débutera le 29 mai 2019. Les autorités doivent immédiatement abandonner toutes les poursuites pénales engagées contre Scott Warren en raison de son travail humanitaire vital. plus

5 lettres envoyées  

FI 076/18-1 | Maroc
Terminée le 17 mai 2019

Libération d'un défenseur des droits humains

Le 5 avril 2019, le défenseur des droits humains Zine El Abidine Erradi a été plus

Le 5 avril 2019, le défenseur des droits humains Zine El Abidine Erradi a été libéré après avoir purgé une peine d'un an à la prison locale d'Agadir, à l'issue d'un procès inique. Il détient le statut de réfugié en France et avait été arrêté à son arrivée au Maroc où il se rendait pour voir son père. Le 15 mai, il a enfin pu rentrer en sécurité en France après avoir reçu ses documents de voyage. plus

Seulement pour information.

070/19 | France
Lancée le 17 mai 2019 | Encore valable durant 35 jours

Cesser le harcèlement contre des journalistes d’investigation

Les 14 et 15 mai, deux journalistes de Disclose, Geoffrey Livolsi et Mathias Destal, ainsi plus

Les 14 et 15 mai, deux journalistes de Disclose, Geoffrey Livolsi et Mathias Destal, ainsi qu’un journaliste de Radio France, Benoît Collombat, ont été convoqués pour une audition par les services de renseignement français, après l’ouverture par le parquet de Paris d’une enquête préliminaire à leur encontre pour compromission du secret de la défense nationale. En avril, ils avaient publié les «Yemen papers», une série de documents classés «confidentiel défense» portant sur la vente d’armes françaises à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis et leur utilisation contre des civils dans le contexte de la guerre civile au Yémen. Les actes de ces journalistes sont protégés par le droit à la liberté d’expression et l’enquête dont ils font l’objet doit être close. plus

7 lettres envoyées  

FI 021/19-1 | Arabie saoudite
Lancée le 17 mai 2019 | Encore valable durant 35 jours

Saudi activist Nassima al-Sada remains in solitary confinement

We are extending the appeal deadline for Saudi Activist Nassima al-Sada till 28 plus

We are extending the appeal deadline for Saudi Activist Nassima al-Sada till 28 June 2019. As Nassima al-Sada remains ... plus

1 lettres envoyées  

FI 105/18-2 | Arabie saoudite
Lancée le 16 mai 2019 | Encore valable durant 34 jours

Des militantes risquent des peines de prison

Onze militantes saoudiennes comparaissant devant le tribunal pénal à Riyadh risquent d'être condamnées à des plus

Onze militantes saoudiennes comparaissant devant le tribunal pénal à Riyadh risquent d'être condamnées à des peines d'emprisonnement pour des accusations liées à leurs activités militantes en faveur des droits des femmes. La plupart se sont mobilisées contre l’interdiction de longue date faite aux femmes de prendre le volant en Arabie Saoudite et pour l’abandon du système de tutelle masculine. Sept militantes ont été remises en liberté provisoire et conditionnelle, et quatre sont toujours en détention. Ces 11 femmes risquent d'être condamnées à des peines de prison. plus

11 lettres envoyées  

066/19 | Haïti
Lancée le 16 mai 2019 | Encore valable durant 34 jours

Craintes pour la sécurité d’un défenseur des droits humains

Le 26 avril, deux hommes à moto, appartenant vraisemblablement à une bande locale, ont fait plus

Le 26 avril, deux hommes à moto, appartenant vraisemblablement à une bande locale, ont fait des tours des abords du bureau de Pierre Espérance, un défenseur des droits humains haïtien de premier plan, à Port-au-Prince. Pierre Espérance a déclaré que plusieurs sources l’avaient informé que des menaces de mort avaient récemment été formulées contre lui et que la police en avait connaissance. Il avait déjà reçu des menaces de mort en 2018 et, en 2014, une lettre contenant une balle de pistolet avait été envoyée aux bureaux de son organisation. Nous demandons aux autorités haïtiennes de lui fournir une protection efficace, dans le respect de ses souhaits, et de diligenter immédiatement une enquête sur ces menaces. plus

8 lettres envoyées  

FI 038/17-3 | Iran
Lancée le 16 mai 2019 | Encore valable durant 34 jours

Un universitaire emprisonné a besoin de soins médicaux urgents

L'universitaire irano-suédois Ahmadreza Djalali a besoin de toute urgence de soins médicaux spécialisés qui ne plus

L'universitaire irano-suédois Ahmadreza Djalali a besoin de toute urgence de soins médicaux spécialisés qui ne peuvent lui être prodigués à l'intérieur de la prison. Les autorités iraniennes avaient accepté son transfert dans un hôpital en dehors de la prison à condition qu'il soit enchaîné, ce qui constituerait un traitement dégradant. Il a été condamné à mort à l'issue d'un procès manifestement inique, basé sur des «aveux» qui avaient, d'après Ahmadreza Djalali, été obtenus sous la torture. plus

10 lettres envoyées  

FI 020/19-2 | Philippines
Lancée le 16 mai 2019 | Encore valable durant 34 jours

Une journaliste est poursuivie pour diffamation en ligne

Le 14 mai, Maria Ressa, défenseure des droits humains et rédactrice en chef du journal plus

Le 14 mai, Maria Ressa, défenseure des droits humains et rédactrice en chef du journal en ligne Rappler, a été officiellement mise en accusation par un tribunal pour diffamation en ligne. Arrêtée le 13 février, elle avait été libérée sous caution après avoir passé une nuit en détention. Un mois plus tard, le 29 mars, elle avait de nouveau été arrêtée pour des accusations d’infraction à la Loi anti-prête-noms (Anti-Dummy Law), texte limitant la propriété des médias de masse aux Philippins et aux entreprises appartenant à des Philippins. Maria Ressa fait également l’objet de poursuites pour quatre chefs d’accusation de fraude fiscale présumée liés à son utilisation de mécanismes financiers dont les recettes ne donnaient, d’après elle, pas lieu à une déclaration fiscale, car elles ne généraient pas de revenus imposables. Rappler publie régulièrement des articles critiques à l’égard du président Rodrigo Duterte et de son gouvernement, et l’arrestation de Maria Ressa et les poursuites à son encontre s’inscrivent manifestement dans le cadre d’une vaste campagne visant à faire taire les détracteurs des autorités. plus

6 lettres envoyées  

5237 articles
Page 1 de 524