Amnesty Urgent Actions
Accueil Urgent Actions

Urgent Actions

5301 articles
Page 1 de 531
FI 095/19-1 | Iran
Lancée le 17 juillet 2019 | Encore valable durant 40 jours

Des journalistes incarcérés en grève de la faim

Sanaz Alahyari et Amirhossein Mohammadifar, deux journalistes iraniens, observent une grève de la faim depuis plus

Sanaz Alahyari et Amirhossein Mohammadifar, deux journalistes iraniens, observent une grève de la faim depuis le 4 juillet. Ils protestent contre leur maintien en détention et contre la répression actuellement exercée par les autorités contre les militant.e.s des droits des travailleurs et contre les journalistes qui couvrent les manifestations organisées à l’usine de canne à sucre de Haft Tappeh, dans la province du Khuzestan. Selon les médecins de la prison, l’état de santé de la journaliste Sanaz Alahyari est précaire et s’il continue à se dégrader, un arrêt respiratoire pourrait être à craindre. plus

2 lettres envoyées  

FI 051/19-1 | Yémen
Lancée le 17 juillet 2019 | Encore valable durant 40 jours

Trente figures de l’opposition ont été condamnées à mort

Le 9 juillet 2019, le Tribunal pénal spécial de Sanaa, contrôlé par la minorité houthie, plus

Le 9 juillet 2019, le Tribunal pénal spécial de Sanaa, contrôlé par la minorité houthie, a condamné à mort 30 intellectuels et figures politiques sur la base d’accusations dénuées de fondement, notamment d’espionnage pour le compte de la coalition menée par l’Arabie saoudite. Parmi ces personnes figure Youssef al Bawab, 45 ans, père de cinq enfants, enseignant en linguistique et personnalité politique, qui a été soumis à une arrestation arbitraire en 2016. Amnesty International demande aux autorités houthies de facto d’annuler la condamnation à mort de Youssef al Bawab et des 29 autres hommes concernés, et de les libérer immédiatement, car ils sont sanctionnés pour avoir exercé de manière pacifique leur droit à la liberté d'expression. plus

5 lettres envoyées  

FI 086/19-1 | Turquie
Terminée le 16 juillet 2019

Restrictions illégales des marches des fiertés

Les marches des fiertés prévues en juin et juillet dans plusieurs villes turques ont été plus

Les marches des fiertés prévues en juin et juillet dans plusieurs villes turques ont été empêchées par les autorités après des interdictions illégales prononcées à Izmir, Antalya, Mersin et Istanbul. Le 30 juin, des participants de la Marche des fiertés d’Istanbul qui manifestaient pacifiquement ont été attaqués par la police, qui a tiré sur eux du gaz lacrymogène et des balles en plastique. plus

Seulement pour information.

FI 079/19-1 | Russie
Lancée le 15 juillet 2019 | Encore valable durant 39 jours

La santé d'un Tatar de Crimée incarcéré toujours en danger

Le 3 juillet, un tribunal en Crimée sous occupation russe a rejeté l'appel d'Edem Bekirov plus

Le 3 juillet, un tribunal en Crimée sous occupation russe a rejeté l'appel d'Edem Bekirov demandant la révision de sa détention provisoire. Edem Bekirov, un Tatar de Crimée, est détenu depuis décembre 2018 dans des conditions qui ne sont pas adaptées à son handicap. En outre, il est toujours privé des soins médicaux spécialisés dont il a besoin de toute urgence en raison de nombreuses affections et qui ne sont pas dispensés au centre de détention. plus

3 lettres envoyées  

FI 251/17-1 | Chine
Lancée le 15 juillet 2019 | Encore valable durant 39 jours

30 proches d’une militante ouïghoure restent détenus

Environ 30 membres de la famille de la militante ouïghoure des droits humains Rebiya Kadeer, plus

Environ 30 membres de la famille de la militante ouïghoure des droits humains Rebiya Kadeer, qui vit actuellement aux États-Unis, sont détenus depuis près de deux ans dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang sans avoir été jugés. La date exacte à laquelle ils ont été arrêtés demeure incertaine, mais il semblerait qu’ils soient détenus arbitrairement dans un camp de rééducation politique où ils risquent de subir des actes de torture et d’autres formes de mauvais traitements. Parmi ces personnes figurent les sœurs de Rebiya Kadeer, ses frères, ses fils, ses petits-enfants et des parents plus éloignés, que les autorités chinoises prennent pour cibles depuis de nombreuses années dans le but de faire taire la célèbre militante. plus

3 lettres envoyées  

FI 062/19-1 | Pologne
Lancée le 12 juillet 2019 | Encore valable durant 36 jours

The case against Elżbieta Podleśna remains pending

The case against Elżbieta Podleśna, one of the 14 brave Polish human rights defenders, remains plus

The case against Elżbieta Podleśna, one of the 14 brave Polish human rights defenders, remains pending to date and continuous engagement is strongly encouraged. As documented in the initial Urgent Action issued in May 2019, after returning from a trip, Elżbieta Podleśna’s house was raided and she was charged with the offence of «offending religious beliefs» for which she is risking up to two years of imprisonment. On 6 May at around 6am the police raided the home of prominent human rights defender Elżbieta Podleśna, arrested her and kept her in detention for several hours. The police claimed to have found in her home copies of posters depicting the Virgin Mary with a halo around head and shoulders in the colours of the LGBTI flag and she is being investigated for «offending religious beliefs», a criminal offence that carries up to two years’ imprisonment. Elżbieta Podleśna is being targeted for her human rights activism and this absurd investigation must be stopped. plus

3 lettres envoyées  

FI 206/17-3 | Égypte
Lancée le 11 juillet 2019 | Encore valable durant 35 jours

Un couple en détention arbitraire toujours derrière les barreaux

Le 3 juillet 2019, un juge a ordonné la libération d’Ola al Qaradawi après que plus

Le 3 juillet 2019, un juge a ordonné la libération d’Ola al Qaradawi après que celle-ci a passé plus de deux ans de détention à l'isolement, sanction arbitraire faisant suite à des accusations dénuées de tout fondement. Les autorités égyptiennes ont malgré cela décidé que cette femme devait être incarcérée dans le cadre d’une autre affaire, sur la base de charges infondées dont «utilisation de ses connexions en prison afin de financer des groupes terroristes», bien qu’elle se soit trouvée en détention à l'isolement pendant tout ce temps. Hossam Khalaf, l’époux d’Ola al Qaradawi, attend la tenue d’une audience qui déterminera si sa détention est renouvelée. Cette audience a été reportée au 3 août. plus

7 lettres envoyées  

FI 022/19-2 | Émirats arabes unis
Terminée le 11 juillet 2019

Expulsion illégale d’un pakistanais

Le 22 juin 2019, les Émirats arabes unis ont renvoyé de force Rashid Hussain Brohi plus

Le 22 juin 2019, les Émirats arabes unis ont renvoyé de force Rashid Hussain Brohi au Pakistan. Les forces de sécurité émiriennes l’avaient placé en détention le 27 octobre 2019 sans explication. Elles l’ont maintenu au secret pendant sept mois. Avant de s’installer aux Émirats arabes unis, Rashid était un militant du Mouvement national baloutche au Pakistan. Son expulsion met sa vie en danger du fait de son origine ethnique et constitue donc un renvoi forcé illégal. plus

Seulement pour information.

FI 068/19-1 | Italie
Lancée le 11 juillet 2019 | Encore valable durant 35 jours

500 Roms toujours sans domicile après une expulsion forcée

Environ 500 Roms, dont environ 150 mineurs, des femmes enceintes et des personnes âgées, qui plus

Environ 500 Roms, dont environ 150 mineurs, des femmes enceintes et des personnes âgées, qui vivaient dans un campement situé dans la municipalité de Giugliano, en Campanie (sud de l'Italie), se sont retrouvés à la rue après avoir été expulsés de force par les autorités le 10 mai 2019. Depuis lors, les familles ont trouvé refuge dans une zone industrielle, mais elles ont besoin de toute urgence de solutions de relogement adéquates. Les autorités doivent donner suite sans tarder à la requête des mécanismes européens qui ont demandé à l’Italie d’adopter immédiatement des mesures afin d’éliminer le risque de préjudice grave et irréparable, de garantir les droits des familles roms et d’assurer leur sécurité. plus

4 lettres envoyées  

FI 069/19-1 | États-Unis
Terminée le 10 juillet 2019

Le nouveau procès de Scott Warren prévu en novembre

Scott Warren encourait 20 ans d’emprisonnement pour avoir fourni une aide humanitaire à des migrants plus

Scott Warren encourait 20 ans d’emprisonnement pour avoir fourni une aide humanitaire à des migrants dans le désert de la zone frontalière entre les États-Unis et le Mexique. Son premier procès s’est achevé en juin 2019, le jury n’étant pas parvenu à une décision unanime. Le 2 juillet 2019, le parquet a annoncé qu’il rejugerait Scott Warren le 12 novembre 2019. Il lui a proposé un accord sur sa peine, mais Amnesty International ignore s’il l’acceptera. Le parquet a abandonné uniquement l’accusation de complot retenue contre lui, si bien qu’il encourt maintenant 10 ans de prison. plus

Seulement pour information.

5301 articles
Page 1 de 531