Amnesty Urgent Actions
Accueil Urgent Actions

Urgent Actions

6227 articles
Page 1 de 623
FI 104/19-5 | Égypte
Terminée le 19 mai 2022

Libération d'un défenseur des droits humains

Le défenseur égyptien des droits humains et prisonnier d'opinion Ibrahim Ezz el Din a été plus

Le défenseur égyptien des droits humains et prisonnier d'opinion Ibrahim Ezz el Din a été libéré le 26 avril 2022 au bout de 34 mois de détention arbitraire, découlant uniquement de son travail pacifique en faveur des droits humains. plus

Seulement pour information.

044/22 | Chine
Lancée le 19 mai 2022 | Encore valable durant 52 jours

Des militant·e·s inculpés de subversion

La militante de #MeToo Sophia Huang Xueqin et le défenseur des droits du travail Wang plus

La militante de #MeToo Sophia Huang Xueqin et le défenseur des droits du travail Wang Jianbing ont «disparu» le 19 septembre 2021. Détenus pour «incitation à la subversion de l'État», leurs deux dossiers se trouvent désormais aux mains du parquet populaire de la ville de Guangzhou (Canton). Ils ont été inculpés d’avoir participé chaque semaine à des rassemblements privés qui se tenaient chez Wang Jianbing, où ils ont débattu des difficultés auxquels sont confrontés les militant·e·s et la société civile en Chine. Détenus uniquement pour avoir pratiqué leurs droits à la liberté d'expression et d'association, Sophia Huang Xueqin et Wang Jianbing doivent être libérés immédiatement. Dans l'attente de leur libération, les autorités doivent veiller à ce qu'ils ne soient pas soumis à des actes de torture ni à d’autres mauvais traitements, et à ce qu’ils puissent communiquer avec leur famille et les avocat·e·s de leur choix. plus

9 lettres envoyées  

FI 031/22-1 | Kazakhstan →
Lancée le 19 mai 2022 | Encore valable durant 38 jours

La détention d’un militant a été prolongée

Janbolat Mamaï, journaliste et dirigeant du Parti démocratique du Kazakhstan, un parti d’opposition non enregistré, plus

Janbolat Mamaï, journaliste et dirigeant du Parti démocratique du Kazakhstan, un parti d’opposition non enregistré, sera maintenu en détention pendant un mois supplémentaire, jusqu’au 12 juin. Il est inculpé d’outrage à personne dépositaire de l’autorité publique (article 378.2 du Code pénal) et de diffusion de fausses informations (article 274.2). Amnesty International estime que ces poursuites sont motivées par des considérations politiques; par conséquent, Janbolat Mamaï doit être immédiatement remis en liberté et les charges à son encontre doivent être abandonnées. plus

5 lettres envoyées  

FI 132/19-8 | Égypte
Lancée le 17 mai 2022 | Encore valable durant 50 jours

La vie d’un militant incarcéré et battu est en danger

Alaa Abdel Fattah, détenteur de la double nationalité égyptienne et britannique, observe une grève de plus

Alaa Abdel Fattah, détenteur de la double nationalité égyptienne et britannique, observe une grève de la faim depuis le 2 avril pour dénoncer l’emprisonnement inique, les conditions de détention cruelles et la privation de visites consulaires dont il fait l’objet. En décembre 2021, un tribunal d’exception a condamné cet homme et Mohamed Baker, avocat spécialiste des droits humains, à cinq et quatre ans de prison respectivement, à l’issue d'un procès manifestement inéquitable. Ces deux hommes sont des prisonniers d’opinion, pris pour cible uniquement en raison de leurs activités militantes; en conséquence, ils doivent être libérés immédiatement et sans condition. plus

8 lettres envoyées  

FI 030/22-1 | Qatar
Lancée le 16 mai 2022 | Encore valable durant 49 jours

Deux avocats qatariens condamnés à la réclusion à perpétuité

Le 10 mai, le tribunal pénal de première instance du Qatar a déclaré deux frères, plus

Le 10 mai, le tribunal pénal de première instance du Qatar a déclaré deux frères, les avocats Hazza et Rashed bin Ali Abu Shurayda al Marri, coupables d’avoir notamment contesté des lois ratifiées par l’émir du Qatar et organisé des réunions publiques sans autorisation, et les a condamnés à la réclusion à perpétuité. Dans le cadre du même procès, deux autres hommes ont été condamnés par contumace, l’un à la réclusion à perpétuité et l’autre à 15 ans de réclusion. Les déclarations de culpabilité et les peines prononcées dans cette affaire doivent être annulées et les deux avocats doivent être libérés immédiatement. plus

10 lettres envoyées  

043/22 | Algérie
Lancée le 16 mai 2022 | Encore valable durant 49 jours

Il faut annuler la condamnation à mort prononcée contre un lanceur d'alerte

Mohamed Benhlima est un militant, un ancien responsable militaire et un lanceur d'alerte ayant dénoncé plus

Mohamed Benhlima est un militant, un ancien responsable militaire et un lanceur d'alerte ayant dénoncé en ligne la corruption de hauts gradés algériens. Il a demandé l’asile en Espagne mais les autorités espagnoles l’ont expulsé vers l’Algérie en mars sans avoir respecté les garanties prévues par la loi, ni examiné sa demande d’asile. Les autorités algériennes l’ont placé en détention à la prison d’El Harrach, à Alger, avant de le transférer à la prison militaire d’El Blida durant l’enquête, dans l’attente de ses procès pour plusieurs affaires, devant des tribunaux civils et militaires. Accusé d’espionnage et de désertion, il a été condamné à mort par contumace, alors qu’il était encore demandeur d'asile en Espagne. plus

10 lettres envoyées  

FI 034/22-1 | États-Unis (Arizona)
Terminée le 13 mai 2022

L’Arizona procède à sa première exécution depuis 2014

Clarence Dixon, un Amérindien de 66 ans, a été exécuté en Arizona le 11 mai plus

Clarence Dixon, un Amérindien de 66 ans, a été exécuté en Arizona le 11 mai 2022. Il s’agissait de la première exécution dans cet État depuis presque huit ans. Clarence Dixon avait été condamné à la peine capitale en 2008 pour un meurtre commis en 1978. Il souffrait depuis longtemps de troubles mentaux, notamment de schizophrénie paranoïde dont le diagnostic avait été établi plusieurs fois. Une juridiction d’État a rejeté le recours formé au motif qu’il était mentalement inapte à être exécuté et les tribunaux fédéraux ont confirmé ce jugement, en invoquant la déférence dont les juridictions fédérales sont tenues de faire preuve à l’égard des décisions rendues par les tribunaux des différents États aux termes de la législation américaine. Il n’a pas obtenu de grâce de la part du gouverneur de l’Arizona. plus

Seulement pour information.

042/22 | Sri Lanka
Lancée le 12 mai 2022 | Encore valable durant 45 jours

L’étudiant Mohamed Imran doit être inculpé ou libéré

Mohamed Imaam Mohamed Imran avait 20 ans lorsqu’il a été appréhendé, le 9 mai 2019, plus

Mohamed Imaam Mohamed Imran avait 20 ans lorsqu’il a été appréhendé, le 9 mai 2019, au titre de la draconienne Loi relative à la prévention du terrorisme (PTA). Trois ans après son arrestation, le jeune homme, aujourd’hui âgé de 23 ans, n’a toujours pas été inculpé, et le ministère public n'a pas fourni d’éléments tendant à prouver qu’il ait commis une infraction reconnue par le droit international. Mohamed Imran doit être immédiatement libéré, ou inculpé sans délai d’une infraction dûment reconnue, conformément aux normes internationales. plus

7 lettres envoyées  

FI 026/22-1 | Tunisie
Lancée le 11 mai 2022 | Encore valable durant 44 jours

Il faut abandonner les charges contre un avocat poursuivi devant un tribunal militaire

Abderazzak Kilani, éminent avocat et ancien bâtonnier de l’Ordre national des avocats de Tunisie, comparaîtra plus

Abderazzak Kilani, éminent avocat et ancien bâtonnier de l’Ordre national des avocats de Tunisie, comparaîtra devant le tribunal militaire de première instance de Tunis le 12 mai. Le 2 janvier 2022, les forces de sécurité l’ont empêché d’exercer ses fonctions d’avocat en s’opposant à ce qu’il rende visite à un client détenu arbitrairement, Noureddine Bhiri, ancien ministre de la Justice. Abderazzak Kilani est poursuivi sur la base d’un «échange verbal» qu’il a eu avec des policiers à cette occasion. S’il est déclaré coupable, il encourt jusqu’à six ans d’emprisonnement. Son procès constitue un dangereux précédent et une attaque contre le droit à un procès équitable en Tunisie. Amnesty International appelle les autorités à abandonner les charges dénuées de fondement à son encontre et à cesser de poursuivre des personnes civiles devant des juridictions militaires. plus

5 lettres envoyées  

041/22 | Salvador
Lancée le 9 mai 2022 | Encore valable durant 2 jours

L’état d'urgence est une grave menace pour les droits humains

Le 27 mars 2022, l'Assemblée législative du Salvador a approuvé l'état d'urgence en réaction à plus

Le 27 mars 2022, l'Assemblée législative du Salvador a approuvé l'état d'urgence en réaction à la forte hausse du nombre de meurtres liés aux gangs. Depuis, plus de 25'000 personnes auraient été arrêtées et les droits fondamentaux de la population sont gravement menacés. Amnesty International demande au président Nayib Bukele de prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre un terme aux violations des droits humains perpétrées dans le cadre de l'état d'urgence et d'élaborer des stratégies de sécurité publique garantissant le respect des droits fondamentaux. plus

7 lettres envoyées  

6227 articles
Page 1 de 623